Diagnostic immobilier : des tarifs variables selon les villes

Avant de se lancer dans l’achat ou dans la location d’un logement, les acquéreurs ont le droit d’être informés sur la situation de la maison où ils vont habiter. Pour ce faire, des diagnostics immobiliers doivent être faits, et d’ailleurs, la majorité d’entre eux est obligatoire depuis 1997. Cette obligation est à la charge des propriétaires ou des bailleurs. Un diagnostiqueur spécialiste dans ce domaine évalue de fond en comble l’état du logement, en se basant sur, entre autres, l’année de construction, la localisation, ainsi que les diverses installations.

Quels sont les différents types de diagnostic immobilier ?

Les différents types de diagnostics immobiliers sont classés dans trois catégories, à savoir :

  • les diagnostics régis par la date de permis de construire ;
  • les diagnostics régis par les anciennetés des installations ;
  • les diagnostics de calcul de surface.

Les diagnostics régis par la date de permis de construire

Ces vérifications concernent le diagnostic amiante, plomb, termites et état parasitaire.

Les diagnostics régis par les anciennetés des installations

Ils se rapportent aux diagnostics du gaz et de l’électricité.

Les diagnostics de calcul de surface

Ils concernent le certificat de surface loi Carrez, l’attestation de surface habitable, le diagnostic de performance énergétique ou DPE ainsi que l’état des risques et pollutions ou ERP.

Les tarifs des diagnostics immobiliers

Le coût diffère selon le cas, qu’il s’agit d’une location ou d’une vente, car le logement des nouveaux propriétaires et des locataires ne sera pas le même. Chaque diagnostic a également sa durée de validité, elle est plus longue pour une vente. Ce délai doit être bien respecté pour assurer une bonne transaction immobilière. Cependant, à propos du coût, le tarif des diagnostics immobiliers pour les maisons à vendre est élevé par rapport au prix des vérifications des immobiliers en location.

Les tarifs sont très variables en fonction de la ville où se trouve le bâtiment à contrôler. L’écart entre les diverses propositions est dû au fait que même si les diagnostics sont obligatoires et soumis à certaines normes, les tarifs quant à eux, dépendent des entreprises. Les tarifs appliqués ne sont soumis à aucune règle. De ce fait, les prix peuvent être simples, doublés, voire triplés selon les villes.

Très certainement, l’offre et la demande dans chaque ville affecte également cette variation de prix. En effet, l’effectif des diagnostiqueurs professionnels n’est pas le même dans les différentes localités, raison pour laquelle les écarts peuvent être importants lors des comparaisons.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *